Alexandra Lledo : artisane savonnière & nomade !

 

Passionnée par ceux qui, comme moi, ont pris leur envol entrepreneurial, dans cette rubrique je me donne pour mission de mettre en lumière leur parcours inspirant, leurs projets, leur philosophie de l'entreprenariat et de la vie.

 

Dans cet article, j'ai le plaisir d’interviewer  A L E X A N D R A   L L E D O , artisane savonnière en Loire Atlantique !

 


Alexandra, peux-tu nous raconter la naissance de ton projet ?

Avant de pouvoir parler d'installation en tant que tel, le projet en lui-même a mis beaucoup de temps à se mettre en place.

C'est lors d'un voyage de 2 ans en Australie que l'idée m'est venue de monter mon entreprise dans la fabrication de cosmétiques naturels.

De retour en France, mon conjoint et moi avons décidé de retourner chez nos parents respectifs afin de faire des économies. Nous avons repris un travail d'une durée d'un an dans l'optique de pouvoir s'installer dans la région nantaise et de monter mon entreprise.

 

Mon installation s'est faite quasi 1 an après avoir déménagé. Il a fallu élaborer les recettes de chaque savon (des mois de tests), les faire valider par un toxicologue, mettre en place le laboratoire (obligatoire), établir des protocoles (bonnes pratiques de fabrication), trouver les fournisseurs, avoir toute la documentation nécessaire pour pouvoir vendre etc.

Et c'est suite à toutes ces démarches que j'ai pu enfin commencer à vendre en juillet 2019 (l'entreprise a été créé fin mai 2019).

 

J’ai commencé par vendre sur les marchés nocturnes de Pornic et La Bernerie-en-Retz ainsi que sur le marché hebdomadaire de Clisson. J'ai aussi exposé à quelques événements.

 

Ce début d'installation s'est extrêmement bien passé avec beaucoup de retours positifs et une clientèle de plus en plus demandeuse.

 

C'est un métier avec un cahier des charges exigeant & une législation très stricte...

En effet, on ne vend pas des cosmétiques comme ça, il y a beaucoup de normes et de législation.

Pour mettre sur le marché des produits cosmétiques il faut se soumettre à plusieurs exigences dont voici les grandes lignes :

  • La composition des produits cosmétiques
  • La fabrication
  • La constitution du dossier d’information sur le produit cosmétique (DIP)
  • Les règles d’étiquetage sur le récipient et l’emballage
  • La déclaration d’établissement auprès de l’ANSM
  • La notification à la Commission européenne

Comme on peut le voir, le point important est la traçabilité !

 

As-tu rencontré des difficultés ? As-tu été accompagnée ?

Oui de nombreuses difficultés !

J'imagine que je ne te surprends pas si je te dis que c'est la réglementation des cosmétiques qui m'a donné le plus de fil à retordre ! Malgré le fait d'avoir suivi d'une formation, il y a eu beaucoup de choses à savoir et à appliquer.

Se mettre en règle a été un vrai parcours du combattant entre le laboratoire à mettre aux normes, les documents à avoir, les déclarations…

 

Par ailleurs j'ai aussi rencontré d'autres difficultés. Lorsque l'on crée une entreprise et cela vaut pour tout secteur d'activité, il faut savoir être ce que j'appelle "multi casquettes", c'est-à-dire savoir se débrouiller dans tous les domaines ! On dit souvent qu'être entrepreneur c'est beaucoup de travail, mais j'étais loin de m'imaginer à quel point !

Il faut bien entendu gérer jusqu'au bout des doigts son domaine d'activité principal : Pour ma part la fabrication de savon.

Mais il y a tous les éléments autour qui sont tout aussi important surtout lors de la création de l'entreprise : La construction et l'installation de mon laboratoire.

 

N'y connaissant rien j'ai été aidé par mon copain qui est charpentier et qui a fait tous les travaux (avec mon aide par moment !) : pose de lino, d'isolation, les plaques en PVC, de l'aération, des meubles etc.

L'élaboration du laboratoire grâce à un ami directeur de chantier qui a pu m'aider pour les plans, la mise en place et pour avoir du matériel.

 

La création de la marque, du logo, des plaquettes de présentation et de mes emballages. C'est ma meilleure amie qui est directrice artistique qui a eu la gentillesse de m'aider dans tous ces domaines.

 

La rédaction des bonnes pratiques de fabrication et dons de matériel de laboratoire grâce à l'aide de ma belle mère qui est chimiste et mon cousin qui travaille dans la qualité.

La mise en place d'outils pour la comptabilité, soutient moral et physique par une amie ex comptable !

Grâce à elle j'ai pu me remotiver lors des moments difficile (merci aux nombreux brainstorming !)

 

Site internet en cours qui me demande beaucoup de travail car je n'y connais rien !

Bref, pour moi le plus important pour pallier à ces difficultés c'est d'être bien entouré et d'avoir la chance d'être aidé. Sans eux, je n'en serai pas là.

 

Comment et ou choisis-tu tes matières premières ?

Les savons sont composés de matières premières d'origine naturelle et de qualité. Je choisis mes ingrédients en fonction de leurs propriétés afin d'apporter à chacun un savon adapté à son type de peau.

 

Pour respecter ma démarche écologique, je privilégie des fournisseurs et partenaires locaux (par exemple, le miel et l'huile de tournesol viennent de la région). Néanmoins pour des matières premières comme le Beurre de Karité ou autre, il est difficile de trouver de les trouver localement.

 

C'est la raison pour laquelle la plupart de mes matières premières sont bio.

Dans ma gamme, j'ai un savon fabriqué exclusivement d'ingrédients bio (100%) et les autres sont autour de 90 % de bio.

A savoir que j'ai pour but de n'avoir que des ingrédients bio l'année prochaine et que je souhaite avoir des labels.

 

Raconte-nous la création d’un savon …

Tout d'abord, les savons sont fabriqués par saponification à froid, qui est un procédé de fabrication artisanal très ancien et doux permettant de conserver les propriétés des différents ingrédients utilisés.

Le savon à froid est surgras, ce qui signifie qu'une quantité d'huile végétale a été introduite en excès. À la fin de la réaction, cet excès reste en suspension dans le savon pour le plus grand bonheur de la peau. Cette méthode est la seule qui conserve la glycérine obtenue naturellement et confère au savon ses propriétés hydratantes et nourrissantes.

 

Le savon est obtenu par le mélange d’un corps gras (des huiles et/ou des beurres) avec un alcali (potasse, soude). Dans le cadre de la  saponification à froid, les corps gras sont mélangés avec une solution de soude (eau + soude caustique).

Des additifs peuvent-être rajoutés à la fin de ce mélange (huiles essentielles/colorant naturels/argiles/miel etc…).

La pâte à savon est mise en moule et il faudra attendre 24 à 48 heures que la réaction se termine pour pouvoir démouler le savon. Il sera ensuite mis "en cure" pendant 4 à 6 semaines minimum afin qu'il perde en eau.

Ce n'est qu'à cet instant qu'il pourra être enfin utilisé.

 

D'où est venu ce nom : La Nomade ?

Car l'idée de ce projet m'est venue lors de mon voyage en Australie.  De plus, mon rêve serait d'aménager un camion, de voyager avec et de pouvoir vendre depuis ce véhicule.

La Nomade collait donc parfaitement à mon projet et à ma philosophie.

 

Où peut-on acheter tes savons ?

Sur les marchés hebdomadaire (de Clisson, Vallet et Vertou), sur les marchés de Noël (Des petites nantaises le 23 et 24 novembre, de Gorges le samedi 30 novembre et 1er décembre, de Saint Etienne de Montluc le 7 décembre, de Clisson les 14 et 15 décembre).

 

Il est possible d'acheter en ligne de la toute la France via mon site web.

 

Quelles sont les valeurs que tu veux transmettre ?

  • La transparence où la sélection des fournisseurs, le choix des matières premières et le travail 100% fait main sont au cœur de mes priorités.
  • Un produit zéro déchet et éco-responsable. Parce qu’il est possible de prendre soin de notre peau de manière respectueuse pour notre santé et celle de la planète !   Le savon est totalement biodégradable et l'emballage est fait à partir de papier recyclé et d'encre végétale. Ce dernier est imprimé dans une imprimerie locale qui dispose des certifications reconnues (IMPRIM’VERT et PEFC)
  • Plaisirs à l'utilisation

Je tiens à ce que les savons soient agréables à utiliser (odeur, texture, fluidité…) et qu'ils apportent un réel confort.

 

Raconte-nous une anecdote marquante dans ton parcours...

Ce n'est pas vraiment une anecdote mais si il y a bien quelque chose dont j'étais certaine quand j'étais à l'école, c'est que jamais je ne créerai d'entreprise !

Comme quoi, la vie réserve bien des surprises !

 

Quelques conseils aux débutants ?

  • Je lui dirai de surtout bien se faire entourer (amis, famille, connaissances).
  • Ne pas hésiter à suivre des formations (on est jamais trop formés).
  • De ne jamais prendre de décisions quand on n'a pas le moral (oui parce qu'il faut le savoir, il y a toujours des hauts mais aussi des bas)
  • De ne jamais se décourager et de croire en ce qu'on fait. 

 

Retrouvez-la sur son S I T E  W E B

 


Découvrez les autres portraits...