· 

Christelle Gauvain Desmoulins, le coaching en mode optimiste !

On continue avec les portraits d’entrepreneurs, aujourd’hui j’ai la chance de poser mes questions à Christelle Gauvain Desmoulins, coach.

On s’est rencontrées lors d’une matinale Caf’Preneurs que j’organise chaque mois. Maintenant à toi de te livrer un peu …

 

Quel a été le déclic pour te lancer et depuis combien de temps ?

J'ai eu le déclic, il y a 8 ans. J'étais cadre et mon âme de globe trotteuse m'avait fait choisir de travailler à l'international. J'aimais ce que je faisais mais j'ai pris conscience que mon travail ne me nourrissait plus. J'avais besoin de sens. Un jour, j'ai dit stop. Je regardais un documentaire à la télévision et mon regard est resté scotché sur un paysage magnifique. Une page se tournait, je voulais vivre mes rêves et non rêver ma vie. Le lendemain, j'ai commencé à négocier avec mon employeur pour quitter l'entreprise. Un an plus tard, je prenais mon sac à dos pour un tour du monde en solo. Depuis, le voyage fait parti naturellement de ma vie.

De nature libre et indépendante, je songeais à l'entreprenariat depuis l'université.  Devenir travailleur indépendant était une évidence. J'ai exploré plusieurs pistes de reconversion. Le relations humaines me passionnaient depuis toujours. Ce que j'avais le plus apprécié dans ma vie de salariée était d'accompagner des apprentis, des étudiants et les équipes que je manageais à utiliser leurs talents et à tirer le meilleur d'eux mêmes. Le coaching s'est imposé.

 

Quelles études as-tu suivi ?

J'ai un parcours atypique. Après un bac technologique, j'ai poursuivi mes études en suivant mes passions. La curiosité m'a amenée vers différents domaines, la communication, les échanges culturels et les relations interculturelles. Mon attirance pour ces dernières m'a conduite à reprendre mes études après plusieurs années en entreprise pour valider un doctorat tout en travaillant.

Après une première formation au coaching et à l'hypnose. J'ai obtenu ma certification de coach professionnel (reconnue RNCP) en 2014 et un titre de Maître praticien en Hypnose, l'année suivante. Depuis, je n'ai cessé de me former à différentes techniques pour approfondir mes connaissances et faire évoluer mes accompagnements.

 

Quelles difficultés as-tu rencontré ? Comment les as-tu surmontées ?

La dispersion. Je suis ce que l'on appelle, une slasheuse ou une multipotentialiste. Je m'épanouis en ayant plusieurs casquettes professionnelles. Cela me permet de satisfaire ma curiosité et mon besoin de découverte. Accepter pleinement ce mode de fonctionnement dans une société qui aime mettre des étiquettes et cantonner dans des cases n'a pas toujours été simple. C'est probablement pour cela que j'accompagne aujourd'hui les personnes à le faire.

La dispersion guette toujours au bord du chemin. Devenir travailleur indépendant, m'a permis d'expérimenter pour apprendre à renforcer ma concentration. J'ai également appris à faire des choix en conscience car choisir peut s'avérer complexe quand on fonctionne en mode solution en voyant toujours de nombreuses possibilités.

 

Où en es-tu aujourd’hui, comment fonctionne ton activité ? Comment envisages-tu l’avenir ?

Mes activités ont évolué avec moi. Pour ce qui est de l'accompagnement, Mon cabinet s'appelle « Be Happy Coaching » Après plusieurs mois de réflexion et de travail, un nouveau « Be Happy » est en train de naître qui ne sera plus uniquement orienté vers le coaching. Il y aura de nombreux changements dans l'année à venir. Un partie de mon activité reste bien sûr centrée autour de l'accompagnement des personnes atypiques, des multipotentialistes et des entrepreneurs. J'avais par ailleurs à cœur depuis longtemps de mettre en place une forme d'accompagnement destinée aux femmes sans enfants. Ce sera chose faite d'ici peu. A côté de cela, je développe plusieurs projets dont l'ouverture d'un lieu tourné vers de la psychologie positive.

 

Quels sont tes modes de communication, quelles actions ont le mieux fonctionnées pour te faire connaitre ?

Au début de mon activité, j'ai participé à beaucoup de réunions de réseaux. C'est un bon exercice pour parler de son activité, échanger avec d'autres entrepreneurs et se faire connaître. Les retombées peuvent parfois survenir plusieurs mois voir plusieurs années après mais tous les contacts que j'ai pris et les personnes avec lesquelles j'ai sympathisé sont un trésor inestimable.

Le bouche à oreille a bien fonctionné. Un client satisfait est un client qui recommande.

Sinon, j'ai un site internet et une page Facebook pro. .

 

Qui sont tes clients ?

Mes clients me ressemblent. Souvent atypiques. Ils ne rentrent pas dans les cases. Il s'agit souvent de personnes en transition de vie qui cherchent à avoir un projet de vie qui leur ressemble. Elles ne sont pas toujours conscientes de leurs qualités et de leurs talents. Une partie d'entre elles sont des entrepreneurs qui se questionnent sur leur positionnement ou qui souhaitent se mettre en valeur professionnellement mais ne savent  pas comment le faire. Je les aide à prendre conscience de leur unicité. Ce qui est souvent primordial pour une communication efficace. D'autres sont des multipotentialistes, qui souhaitent mieux se connaître et surtout s'accepter pleinement pour s'affirmer plus facilement.

Parfois, certaines personnes ont uniquement besoin d'un coup de pouce pour y voir plus clair sur une problématique qui les préoccupe. C'est pour ça que je propose également depuis quelques temps des séances uniques.

Optimiste convaincue, j'utilise la psychologie positive pour aider mes clients à changer de lunettes sur eux et sur ce qui les entoure.

 

Raconte-nous une anecdote marquante dans ton parcours.

Il y a un an et demi, J'ai choisi de ne plus pratiquer la thérapie grâce à l'hypnose alors que mon activité fonctionnait très bien. Je souhaitais me renouveler en faisant évoluer mes accompagnements pour être encore plus alignée. En sortant de ma zone de confort, j'ai rencontré des personnes et appris des choses qui me seraient restées inconnues autrement et qui me sont essentielles aujourd'hui. Prendre des risques, oser est le quotidien de l'entrepreneur.

 

Etre entrepreneur demande beaucoup d’investissement, comment fais-tu pour décrocher pendant les congés/le weekend ?

En quittant l'espace de mon bureau, je quitte ma casquette de coach même s'il m'est impossible d'oublier tout ce que j'ai appris. J'aime ce métier et il fait partie de moi, mais il est très loin d'être toute ma vie.

Prendre du temps pour soi est essentiel pour recharger ses batteries. Je ne réponds à aucune sollicitation professionnelle (téléphone, e-mail, face à face) le weekend et passé une certaine heure en soirée. Idem pendant les périodes de vacances. Découvrir de nouveaux lieux contribue également à me ressourcer.

 

Tu rajoute une corde à ton arc avec le coaching positionnement professionnel, pourquoi ce virage ?

C'est venu naturellement. Un collègue graphiste et web designer m'a demandé si je pouvais aider un de ses clients qui ne savait pas comment parler de lui sur ses supports de communication. Nous évoluons tous et il est naturel que notre activité évolue avec nous. Certains entrepreneurs sont en début de parcours, d'autres font évoluer leur structure. C'est un accompagnement intensif sur 4 séances.

 

Trois adjectifs pour décrire ton parcours d’entrepreneur ?

Créatif

Positif

Évolutif

 

Une citation qui t’inspire

« Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide ! » Albert Einstein.

Nous avons tous des talents, changeons de lunettes pour les voir.

 

Quelles personnes t’ont inspiré ? Ou t’inspirent aujourd’hui ?

Blake Mycoskie, le fondateur de la marque Toms. Il a créer le concept du one for one. Quand on achète un produit de sa marque, un autre est donné à quelqu'un qui en a besoin ou une action positive est entreprise pour aider quelqu'un.

Il a créé un business qui fonctionne très bien et qui a du sens. Son expérience m'inspire.

Pour l'instant, j'ai choisi de m'engager bénévolement pour la promotion de l'optimisme, au sein de la ligue des optimistes de France, un façon d'essayer de faire bouger les choses positivement une action après l'autre.

 

Etre entrepreneur a changé quoi dans ta vie ?

Etre entrepreneur m'a donné l'équilibre que je cherchais et la liberté qui m'est essentielle.

 

Tu es une multipotentielle, comme moi, quand l’as-tu découvert ?

Assez tôt sans vraiment utilisé le mot. J'ai toujours aimé jongler avec 20 choses à la fois. J'ai compris assez vite à l'école que je ne réfléchissais pas toujours comme mes voisins et qu'il ne faisait pas toujours bon être différent. J'ai pendant longtemps essayé d'entrer dans des moules qui ne me correspondaient pas pour finalement laisser s'exprimer pleinement toutes mes facettes. J'ai l'habitude de dire que je suis un caméléon aux milles couleurs. J'assume toutes mes casquettes. Elles me permettent de rester fidèle à moi même.

 

Quels conseils peux-tu donner aux personnes qui souhaiteraient se lancer ?

De s'accrocher à leurs rêves et de ne pas se laisser influencer par la peur de ceux qui les entourent.

 

Le site est en mode actualisation


Je suis Floriane Resmond Accompagnatrice multi-facettes pour les indépendants nantais qui veulent développer leur entreprise sans prise de tête !